23 juin 2024

La destruction de la bibliothèque continue !

Il y a six ans, plus de 6 000 personnes avaient signé une pétition pour protester contre le sabordage de la bibliothèque municipale par Damien Meslot. Malgré cette mobilisation et les victoires obtenues, la bibliothèque ne s’est jamais réellement remise de ces attaques. Et voilà que désormais, ce sont environ 35 000 documents des collections municipales qui sont tout simplement supprimés et jetés en déchetterie.

Pourquoi ? Car il faut vider un niveau complet de réserve qui est insalubre (inondations, moisissures). Mais a-t-on cherché un autre lieu pour abriter les collections concernées ? Non : il a sans doute paru plus simple de jeter tout simplement des dizaines de milliers de documents. Sans aucune transparence sur les choix effectués.

Alors que rappelons-le : depuis la Loi n° 2021-1717  du 21 décembre 2021 relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique, la politique documentaire des bibliothèques doit être présentée et votée en conseil municipal. Or aucune politique documentaire formalisée n’existe à la ville de Belfort. Le conseil municipal n’a jamais été saisi d’un tel sujet. Ces destructions se déroulent donc en dehors de tout cadre légal.

La municipalité de Damien Meslot témoigne donc, en plus d’une ignorance coupable de la loi, d’une méconnaissance totale de l’histoire de la bibliothèque de Belfort, de sa richesse et de l’image qu’elle a longtemps eu dans la profession. Notre bibliothèque ne doit pas devenir un supermarché de la consommation culturelle, une simple vitrine de l’actualité.

Notre bibliothèque est et doit rester une porte ouverte vers une culture large et diverse, elle doit permettre une seconde vie à toutes les œuvres qui, production éditoriale foisonnante oblige, n’auront pas trouvé leur public à leur sortie. Sans pour autant assumer des missions de conservation comme à Besançon, Belfort doit rester à la hauteur de son histoire en proposant des collections ambitieuses.

En commun pour Belfort exprime sa solidarité avec le personnel de la bibliothèque et condamne sans réserve ce qui est en train de se passer à la bibliothèque.