5 octobre 2022

Installation du Conseil Municipal du 3 juillet 2020 – Déclaration du groupe des élu.es d’En Commun pour Belfort

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux.

Le niveau historique des abstentions a marqué l’élection municipale de dimanche dernier. Cela doit conduire chacune et chacun d’entre nous, ainsi que chacune de nos sensibilités politiques, à réfléchir à sa responsabilité passée et présente dans cette crise démocratique majeure, pour en tirer des conséquences quant à sa façon d’agir en politique.

À commencer par la conception que nous avons du rôle d’un groupe municipal de proposition, le groupe formé des élu.e.s de « 2020 En Commun pour Belfort ». Je viens de dire de proposition et non pas d’opposition. Parce que comme nous l’avons fait tout au long de la campagne, si nous nous présentons clairement comme une alternative à votre équipe, c’est autour d’un projet, de propositions que nous entendons mener notre combat. Nous voulons faire de la politique autrement. Nous refusons les polémiques stériles et les caricatures. Mais nous souhaitons en retour être traités comme les représentantes et représentants des 1582 Belfortaines et Belfortains qui nous ont fait confiance.

Nous allons donc tout au long du prochain mandat être le plus près possible des habitantes et habitants, de leurs interrogations, de leur vécu, pour faire remonter ces données dans un esprit constructif au conseil municipal. Nous ne voulons pas transformer le conseil en champ de batailles politiciennes. Les conséquences économiques et sociales de la crise vont être terribles. Personne ne sort de ces élections avec une légitimité telle qu’il puisse imposer ses solutions sans rechercher d’abord, par le dialogue, les compromis qui pourraient rassembler et convaincre.

Pour cela nous souhaitons avoir les moyens de faire notre travail : pouvoir accéder suffisamment en amont à l’information, au contenu des dossiers et des projets, pour participer à notre place à la consultation des Belfortaines et Belfortains, pouvoir donner en temps utile notre avis dans les commissions de travail avant la présentation au conseil municipal, pouvoir nous exprimer lorsque nous le jugerons nécessaire au conseil en étant respecté.e.s et écouté.e.s.

Notre projet insistait sur trois piliers que sont écologie, solidarité et démocratie. Préparer notre ville aux crises futures et l’aider à surmonter l’immense défi écologique, protéger ses habitants, retisser confiance et lien social seront nos boussoles durant ces six prochaines années, pour l’intérêt de notre territoire et de ses habitants.

[René Schmitt intervient en tant que membre d’EELV]

Loin de moi l’idée de contester le résultat des élections, vous êtes élus démocratiquement dans les conditions de ce mois de juin. Un titre du journal local m’a interpelé : « Damien Meslot en père peinard ». Et c’est cela qui m’inquiète. Les enjeux du réchauffement climatique et la crise sociale impliquent des mesures fortes à l’échelon local. Aurez-vous le courage et la persévérance pour prendre ces décisions, et sortir de votre fonctionnement des années passées ? Je le souhaite, nous le souhaitons. Et nous sommes prêts comme l’a dit Mathilde à relever cet immense défi écologique pour notre collectivité. Je rappelle que ce sont nos concitoyens les plus pauvres ou défavorisés qui subiront le plus les conséquences de la crise en cours.